Magazine auto Moto

Passer l’examen du Code de la route et le réussir

Route déserte
Written by Charles

L’examen du Code de la route est une étape du permis qu’il faudra passer avec brio. Beaucoup de personnes peuvent stresser à l’idée de le faire, ce qui est tout à fait normal. Apprendre le Code de la route est bien loin d’être une activité passionnante, mais si vous souhaitez pouvoir obtenir votre permis de conduire, c’est un passage obligé ! Certaines questions litigieuses qui ont été retirées en 2016 sont revenues progressivement ces derniers temps.

Vous avez envie de réussir votre examen du premier coup ? Mettez toutes les chances de votre côté avec ces quelques conseils.

Être préparé mentalement à passer un examen

Le Code de la route est un examen comme un autre, la révision est donc capitale ! Même si ce type d’examen fait avant tout appel à votre bon sens, il convient de se rappeler que certaines réactions ne sont pas innées. Parmi les sujets qu’il faut maitriser par exemple, il y a les types d’infractions et les pénalités en conséquence. Apprendre tous ces documents administratifs peut vous demander plusieurs dizaines de minutes par jour, voire plusieurs heures. Mis à part cela, vous avez les bases de l’entretien de votre voiture à connaitre par cœur, les gestes de premier secours ainsi que les règles de l’écoconduite.

Faites attention à bien répondre aux questions écrites ! Ce sont des questions qui vous feront facilement gagner des points. À chaque examen, il y a environ 5 interrogations sur le thème de la drogue, de l’alcool et des statistiques. Prenez le temps de réviser les données que vous avez par rapport à ces thèmes. Plus de 1500 questions sont notamment disponibles sur PrepaCode pour préparer le code de la route pour vous y aider. Parmi ces interrogations, vous trouverez certainement les plus appréhendées lors de ce fameux examen comme la différence entre « pouvoir et devoir ». C’est-à-dire dans quelle situation est-ce que vous pouvez faire une action et dans quel cas est-ce que vous devez le faire…

La fameuse question piège fait toujours peur aux candidats. En paniquant, beaucoup d’aspirants au Code de la route font l’erreur de modifier leur réponse au dernier moment en voyant un piège dans les questions les plus faciles. Si elle existe et que vous êtes concentrée, elle ne pourra pas vous échapper. En effet, elles sont très rares.

Comme pour la question piège, il y a certaines idées reçues qui peuvent vous donner des pensées négatives et vous empêcher de bien vous sentir pendant l’examen. Il faut alors rester positif.

Réviser avec les bonnes méthodes

La meilleure façon d’apprendre reste la pratique en ligne. Déjà disponible sur smartphone et tablette, ces séries de questions de code vous entrainent d’une manière plus fun sachant que vous pouvez y avoir accès partout et quand vous le souhaitez.

La technique la plus facile reste aussi l’apprentissage par thème : croisements, priorités, signification des panneaux, etc. Faites également des sous-thèmes, ce qui vous permettra d’établir une petite fiche. Cela peut se faire à l’aide d’un cahier et d’un stylo où vous allez noter un petit planning et faire un résumé de toutes les données importantes. Si vous n’avez pas déjà des séries de questions pour vous entrainer, vous pouvez également les rédiger vous-même, mais cela risque quand même de prendre un petit moment.

Apprenez le Code de la route de la façon la plus facile pour vous. Si certaines personnes apprennent mieux seules, d’autres préfèrent être coachées par des formateurs dans le cas où elles auraient des questions.

Déstresser avant l’examen

Dites-vous que vous n’êtes pas le seul à craindre les questions et faites jouer le stress en votre faveur. Le stress peut être bon ou mauvais selon son degré et selon votre capacité à le gérer. En effet, jusqu’à un certain degré, l’état d’anxiété peut vous permettre de vous concentrer sur un seul objectif, celui de réussir votre examen du Code de la route. Cet état serait aussi favorable pour la mobilisation de vos ressources mentales. Il est donc très important de garder un niveau de stress mineur et de ne pas laisser l’angoisse prendre le dessus. Le Code de la route ne pourra pas changer d’ici votre test !

Cependant, il ne faut pas non plus que vous soyez trop confiant. Si vous êtes trop sûr de vous, le stress pourra vous prendre par surprise. Dans ce cas, il sera encore plus difficile à gérer.

Si vous êtes une personne anxieuse de nature, prenez quelques mesures pour que cela ne vous fasse pas perdre des points bêtement lors du test. Sachez également que vous pourrez réduire votre peur d’échouer en vous entrainant au maximum. Pour cela, faites des tests le plus régulièrement possible. Cela vous permettra de vous conditionner psychologiquement pour être à la hauteur le jour J. Certaines formations vous donnent même des évaluations et vous le font savoir lorsque vous êtes prêt à passer votre examen.

Être en bonnes conditions physiques

Adoptez une bonne hygiène de vie avant les examens. Mangez sainement, hydratez-vous et faites du sport de temps en temps. Il n’est pas question de sauter des repas la veille ou le petit déjeuner parce que vous êtes trop fatigué. Efforcez-vous également de manger léger et de boire beaucoup d’eau.

Bien vous sentir dans votre corps et dans votre tête, c’est ce dont vous avez besoin pour être en bonne forme. Réviser, c’est primordial, vous détendre c’est bien aussi ! Les bons moments de relaxations que vous vous accorderez vous permettront d’être plus performant lorsque le temps sera venu de vous concentrer et de ne garder qu’un objectif en tête.

Essayez de bien dormir avant le jour J. Vous avez besoin d’au moins 7 à 8 heures de sommeil. L’idéal serait de rentrer plus tôt du travail la veille du jour J et de dormir plus tôt. Si vous réfléchissez trop, prenez un bon bain et un grand bol de lait qui vont améliorer la qualité de votre sommeil et vous permettre de vous réveiller le lendemain avec vos batteries bien rechargées. Pensez également à préparer vos affaires la veille et à éteindre votre téléphone plusieurs minutes avant de commencer l’examen.

About the author

Charles